Budget 2017 - 2018

Lecture vocale

Le cadre du budget 2018

A deux pas de la Métropole, dotée de nombreux quartiers à forte identité, d’un patrimoine riche, d’un tissu commercial généreux, d’un marché dominical vivant, d’espaces verts et de chemins de randonnées, d’un vaste milieu associatif, de moments animés tout au long de l'année, la Ville de Latresne jouit d’un cadre de vie enviable.

 

Malgré les contraintes accrues provoquées par le PPRI (plan de prévention des risques d'inondation) et surtout par le PPRMT (plan de prévention des risques de mouvements de terrains), la Ville se développe rapidement et les besoins en matière d’investissements structurels à court et moyen termes, en équipements scolaires, sociaux, culturels, associatifs, ainsi que le maintien en état des infrastructures et de son patrimoine, s’intensifient.

 

Budget 1

 

Depuis 2014, la Ville de Latresne contribue au financement du redressement des finances de l’Etat au travers d’une forte réduction de la dotation globale de fonctionnement qui lui est versée chaque année par l’Etat d’une part, et au financement du fonds national de péréquation horizontale entre les communes et les intercommunalités (FPIC). Par rapport à 2013, la « ponction » ainsi opérée par l’Etat sur le budget communal en 2018 est de 220.000 euros, soit 8% de ses recettes de fonctionnement.

 

La Ville de Latresne est la 7ème commune du département de la Gironde en matière de revenu moyen par habitant avec 20.514€/hab. pour une moyenne départementale inférieure à 13.000€. Pour autant, le taux des impôts Ménages est inférieur à celui des communes voisines et à la moyenne des communes du département de la Gironde. En 2017, le taux de TH (taxe d’habitation) était de 12,27% à Latresne contre 15,5% en moyenne pour les communes voisines, soit un écart de 21%. Par rapport à la moyenne des communes du département, l’écart en faveur de Latresne est de 27,5%.

 

Sur ces bases, avec un indice de 0,70, le CDS (coefficient de solidarité) est très défavorable à la Ville de Latresne, qui s’inscrit au 10ème rang par le bas sur les 540 communes du département. Cet indice lui confère un taux réduit de 30% pour l’obtention de subventions d’investissements du Conseil Départemental. Par ailleurs, l’IPF (indice de potentiel financier) est également très faible à 0,63, ce qui obère le montant de la dotation de fonctionnement globale.

 

Les impôts Ménages représentent 60% des ressources de la Ville et progressent avec l’expansion de la cité. Les autres ressources (dotations, attribution de compensation, recettes diverses) sont fixes, voire baissières. Pour améliorer et renforcer le cadre de vie, il convient de se doter des moyens financiers à la hauteur des nécessaires investissements à réaliser. Cela implique d’opérer des choix, des dépenses ciblées et une planification délicate, cela oblige à réaliser des économies, cela entraîne une rigueur dans le développement urbanistique, cela exige de préserver l’environnement, cela nécessite des ressources supplémentaires, cela impose de rester attentif aux aides possibles des organismes financeurs et enfin cela suppose d’adapter la capacité financière aux nécessaires besoins, dans une stratégie à court et moyen termes.

 

 

Comment atteindre un objectif budgétaire

 

La commission déléguée aux finances de Latresne a travaillé sur les axes 

  • Rétrospective et prospective fiscale et financière
  • Prise en compte des projets d’investissements à moyen terme
  • Appréhension d’une vision à moyen et long terme sur la base d’hypothèses réalistes
  • Maîtrise des dépenses de fonctionnement et strictement adaptées aux besoins

Constat :

  • Simulation projetée de la capacité financière annuelle évaluée à 600.000 € TTC par an base 2017
  • Un besoin de financement supérieur à la capacité financière actuelle

Prescription :

  • Comment améliorer la capacité financière pour enrichir les moyens de nos ambitions
  • Elaboration d’un argumentaire

 

 

Les éléments budgétaires pour 2018

 

Réuni en séance plénière le 26 mars 2018, le conseil municipal a adopté à l’unanimité le budget primitif pour 2018.

 

Budget 2

 

Construit dans la continuité des engagements pris par la municipalité en 2014, l’année 2018 sera essentiellement concentrée sur les investissements, dont les principaux axes de développement se déclinent ainsi :

 

PRINCIPAUX INVESTISSEMENTS 2018

 

  • Achèvement des travaux de l’école primaire, démarrage de la construction de Sécurisation piétonne Route de La Seleyre
  • Aménagements sécuritaires rue Augustinot, Croix-Marron et chemin de Citon
  • Rénovation de voiries Lotissement du Stade, Saubiolle, Jeandey
  • Aménagement piétonnier/routier au carrefour des écoles
  • Réhabilitation de bâtiments publics
  • Acquisitions foncières
  • Développement de la communication

Un budget total d’investissements de 5,16 M€ (hors APS accueil péri-scolaire pris en charge par la CDC).

 

Au-delà des investissements que réalise la Ville de Latresne, la CDC PE2M (communauté des communes des Portes de l’entre-deux-mers) va effectuer le revêtement à neuf des voiries qui lui ont été transférées le 1er janvier 2017, à savoir Route de Brun, Chemin de Lacroix, Route de Carignan, Chemin de Côte Rouge, Chemin de Lamothe et Rue de l’Eglise. Les enrobés seront mis en place dès lors que le SIEA (syndicat intercommunal des eaux et de l’assainissement) aura remplacé les canalisations d’adduction d’eau et les réseaux d’eaux usées.

 

Le budget de fonctionnement

 

A la suite du transfert des voiries et des équipements sportifs à la CDC PE2M le 1er janvier 2017, la compétence SDIS (service départemental d’incendie et de secours) est transférée au 1er janvier 2018 à la CDC. Le paiement des cotisations qui étaient versées auparavant au SDIS par la commune est dorénavant versé par la CDC. En contrepartie, la CDC retire à la Ville une partie de l’attribution de compensation pour un montant de 59.000€.

 

 Le montant des dépenses réelles de fonctionnement est quasiment identique à celui de l’année 2017, soit 2,16 M€. L’économie de la cotisation au SDIS est compensée par la progression des dépenses à caractère général (20 K€), les charges de personnel (15 K€), les intérêts de la dette (10 K€) et la progression de la participation au FPIC (20 K€).

 

La répartition par poste budgétaire est la suivante :

 

Le montant des recettes de fonctionnement est en légère progression de 42.634€ par rapport à 2017.

Il est prévu de réaliser 20 K€ de production immobilisée (investissement sur bâtiments).

Les recettes issues des impôts locaux progressent de 48 K€ tandis que les dotations diminuent de 8 K€.

 

 Budget 3 Budget 4

 

 

Relèvement du taux des taxes au 1er janvier 2018

TH : passage du taux de 12,27% à 12,88%, soit une augmentation moyenne de la pression fiscale de 26€ par foyer fiscal.

Il convient de rappeler que la LFI (loi des finances initiale) pour 2018 prévoit l’exonération de la taxe d’habitation pour 80% des ménages, avec une progressivité d’exonération de 30% dès 2018.

TF : passage du taux de 19,26% à 20,22%, soit une augmentation moyenne de la pression fiscale de 24€ par propriétaire.

Ces mesures procurent une ressource fiscale complémentaire de 78.000€ en 2018.

 

Subvention versée à la Caisse des Ecoles

La subvention votée pour l’année 2018 au profit de la Caisse des Ecoles s’élève à 90.412,24€.

  

Subventions aux associations

Un montant de subvention d’un total de 26.700€ a été voté au profit de 24 associations de la Ville.