Campagne 2020/2021 de prévention et d’information sur les risques d’intoxication au monoxyde de carbone

Publié le 30/11/2021 10:11

Les risques d’intoxication au monoxyde de carbone

En période hivernale, les risques d’intoxication au monoxyde de carbone (CO) augmentent en lien avec l’utilisation des appareils de chauffage. Chaque année, environ 1300 épisodes d’intoxications au CO survenus par accident et impliquant près de 3000 personnes sont déclarés aux autorités sanitaires. La prise en charge des personnes intoxiquées doit intervenir rapidement, dès les premiers symptômes et peut nécessiter une hospitalisation.

Quelles sont les causes de ces intoxications ?

En cas de mauvaises conditions de fonctionnement, les appareils utilisant des combustibles tels que le gaz naturel, le bois, le charbon, le fuel, le butane, le propane l’essence ou encore le pétrole peuvent produire du monoxyde carbone.

Comment limiter les risques ?

  • Faire systématiquement vérifier et entretenir par un professionnel les installations de chauffage, de production d’eau chaude et les produits de fumée
  • Aérer au moins 10 minutes par jour le logement (même s’il fait froid)
  • Maintenir les systèmes de ventilation en bon état de fonctionnement et ne pas obstruer les entrées et les sorties d’air
  • Respecter systématiquement les consignes d’utilisation des appareils à combustion indiquées par le fabriquant

Savoir réagir en cas d’intoxication au monoxyde de carbone

Les symptômes (maux de tête, fatigue, nausées) apparaissent plus ou moins rapidement et peuvent toucher plusieurs membres d’un même foyer. Une intoxication importante peut conduire au coma et jusqu’à la mort, parfois en quelques minutes. Il faut donc agir vite. En cas de suspicion d’intoxication, il faut :
– Aérer immédiatement
– Arrêter si possible les appareils à combustion
– Evacuer les lieux
Appeler les secours en composant le 15, le 18 ou le 112 (Le 114 pour les personnes malentendantes)

Pour en apprendre davantage, nous vous invitons à consulter le site de santé publique France.

Cette campagne est menée par le ministère de l’intérieur et le ministère des Solidarités et de la Santé.